Appel international pour la sauvegarde de Rosia Montana - Tara Motilor en Roumanie

 

Les dirigeants de la Roumanie ont exprimé leur intention de favoriser le projet d’exploitation des gisements aurifères de Rosia Montana, dans les Carpates Occidentales, projet proposé par une compagnie privée à capital majoritairement canadien.

La participation de l’Etat roumain est disproportionnée et inhabituelle : le ministre de l’Economie annonce une garantie de l’État à hauteur d’un milliard d’euros, consentie à un projet à rentabilité hypothétique pour la Roumanie.

Ces actes ne tiennent pas compte des décisions de justice définitives et irrévocables contre le projet, et ne respectent pas le statut de « monument naturel et historique » du patrimoine de la région. De même, les autorités méprisent l’opposition exprimée ces dix dernières années par : l’Académie Roumaine, le Comité International des Monuments et des Sites (ICOMOS), l’Eglise Orthodoxe Roumaine, les autres cultes religieux de Transylvanie, l’Ordre des Architectes de Roumanie, le Comité International d’Histoire de la Technologie (ICOHTEC), des dizaines d’organisations non-gouvernementales (dont Greenpeace et l’Association « Alburnus Maior » des habitants de Rosia Montana) et des milliers de spécialistes roumains et étrangers indépendants.

 

La Coalition pour la sauvegarde de Rosia Montana, formée d’organisations non-gouvernementales roumaines et étrangères, proteste contre ce projet pour les raisons suivantes : 

  1. La destruction de l’environnement par la pollution au cyanure. Le projet préconise l’utilisation des techniques d’extraction de l’or par les cyanures, ce qui implique la création d’un bassin de 600 ha où seront déversés des centaines de millions de tonnes de déchets cyanurés. Ce bassin devrait être fermé par un barrage en terre situé à quatre kilomètres en amont de la ville d’Abrud (100 000 habitants). Une telle installation met en péril la biodiversité de la zone, au sein de laquelle on recense plusieurs espèces protégées. En outre, le projet est susceptible d’engendrer des catastrophes écologiques, comme ça a déjà été le cas pour d’autres exploitations similaires dans le monde : des tremblements de terre, des glissements de terrain, des évaporations de gaz nocifs, des négligences humaines mèneraient à l’évaporation des gaz nocifs et à l’empoisonnement des nappes phréatiques et des cours d’eau de Roumanie et des pays voisins.
  2. La destruction du paysage. L’exploitation, à ciel ouvert, implique le broyage des montagnes, le colmatage des fonds de vallées avec des déblais, la disparition des localités, ce qui transformera 2 300 ha en paysage lunaire de façon irréversible. La concession obtenue par la société canadienne comprend de nombreuses autres exploitations similaires, qui mettent en danger un quart des Carpates Occidentales de Roumanie.
  3. La destruction de la communauté humaine de Rosia Montana. La menace de destruction totale ou partielle des villages, avec leurs maisons, écoles, églises et cimetières, le déplacement de la population, la division des familles entre opposants ou partisans du projet, ont créé un climat de tension et d’insécurité dans la région et ont détruit la cohésion sociale de cette ancienne communauté. La catégorie des « habitants de Rosia Montana » sera effacée de la carte géopolitique du pays.
  4. La destruction du patrimoine matériel et immatériel. Rosia Montana est l’une des premières localités de Roumanie dont l’existence est attestée par des documents, et l’un des sites historiques nationaux les plus importants. La région est riche de vestiges exceptionnels légués par les civilisations qui se sont succédées sans interruption dans ces lieux depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours : des galeries de mines daces et romaines uniques au monde ainsi qu’un patrimoine architectural classé monument historique. L’exploitation détruira ce patrimoine inestimable.

La coalition pour la sauvegarde de Rosia Montana exige des autorités roumaines :

- L’arrêt définitif du projet actuel d’exploitation de Rosia Montana, et de tout projet à nocivité similaire en Roumanie.

La réalisation de ce projet créerait un précédent qui entraînerait le sacrifice d’une partie importante du pays, sous prétexte de rentabilité économique.

- La mise en œuvre de politiques réalistes de développement durable, conformes aux principes édictés par l’Union Européenne.

La région possède un potentiel économique diversifié, qui ne se résume pas à l’industrie minière. Il n’est pas acceptable que, au nom de la crise économique, les chances des générations actuelles et futures soient compromises.

- La promulgation de la loi anti-cyanure, suivant l’exemple de nombreux États européens, pour éliminer définitivement le risque de désastre écologique dans cette région du monde.

- Le déclenchement de procédures d’inscription du site de Rosia Montana sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

 

Soutenez l’Appel pour la sauvegarde de Rosia Montana ! Votre nom compte !

 

Coalition pour la sauvegarde de Roşia Montana : 

1. RPER-Rencontres du Patrimoine Europe-Roumanie Franta, président Stefana Bianu stefanabianu2002@yahoo.com

2. RPER Roumanie, président dr. Ioana Bogdan-Cataniciu <ioana.bogdancataniciu@gmail.com>

3. ProPatrimonio Roumanie, président Serban Cantacuzino  <serbancanta@yahoo.co.uk>

4. ProPatrimonio France, président Caroline d’Assay <caroline.dassay@wanadoo.fr>

5. Association Pro Patrimonio Transilvaniae, président Horia Ciugudean <horiaion2001@yahoo.com>

6. ADERF-Association des Doctorants et Etudiants Roumains en France, président Cristina Sucalǎ

7. Association 21 Decembrie 1989, président Teodor Mǎrieş

8. Fondation TERRA Mileniul III, président Lavinia Andrei <lavinia@terraiii.ngo.ro>

9. Association EcoAssist, président Liana Buzea  <liana@EcoAssist.org>

10. Association Eco-Civica, président Niculae Radulescu-Dobrogea <ecocivica@yahoo.com>

11. Fondation Centrul de Resurse Juridice – représentant av. Cǎtǎlina Rǎdulescu <catalina@crj.ro>

12. Fondation Culturelle Rosia Montana, président prof. dr. Ioan Piso <piso_ioan@yahoo.com>

13. Fondation Soros, directeur exécutif Gabriel Petrescu <gpetrescu@soros.ro>

14. Association ARIN, directeur exécutif Codruta Nedelcu <arininfo@gmail.com>

15. Association des Roumains d’Australie, président Mihai Maghiaru <mihaimaghiaru@hotmail.com>

16. Alliance Belgo-Roumaine, président Ecaterina Evanghelescu <ee@abero.org>

17. Conseil Mondial Roumain, président Mihai Stan <mihaistan9@yahoo.com>

18. Conseil Roumano-Americain, président Nicolae Popa <nicupopa@aol.com>

19. Fondation Nationale pour les Roumains à travers le monde, viceprésident Daniela Soros <fundatia@romanii.ro>

20. Association ARTRAD, président Dan Ghelase <dan@ghelase.com>

21. Association Salvati Dunarea si Delta, directeur Costel Popa <office@salvatidelta.ro>

22. Centrul de Arii Protejate si Dezvoltare Durabila Bihor, président Paul Iacobas <contact@capdd-bihor.org>

23. Clubul Montan Apuseni-CMA, président Dan Moisa <damoisa@yahoo.com>

24. OVR – Organization Villages en Reseau-Belgique, président Michel De Backer <michel.debacker@euronet.be>

25. Association Sighisoara Durabila, viceprésident Hans Hedrich, <sighisoara_info@yahoo.com>

26. Association "Societatea Globală a Studenţilor şi Tinerilor Profesionişti Romani, président Andrei Popovici  <www.grspsociety.org>

27. Fondation Ratiu pour la Démocratie, vice- président Indrei Ratiu <ratiulaturda@yahoo.com>

28. Greenpeace Romania, campaigning and action coordinator Lucian Simion <lucian.simion@greenpeace.ro>

29. Centrul de Consultanta Ecologica Galati, président Petruta Moisi <ccegalati@yahoo.com>

30. Association MaiMultVerde, manager communication Anamaria Bogdan <asociatia@maimultverde.ro>

31. Societatea Carpatina Ardeleana – Satu Mare, directeur exécutif Janos Mark-Nagy eke@xnet.ro

32. Societatea Ecologista Noua Alianta, président maître conf. Constantin Stoescu noua_alianta@yahoo.com

33. Clubul de Turism si ecologie Transmont Fagarasi, président Nicolae Mercurean trans_mont@yahoo.com

34. Asociatia pentru Mediu si Turism Ulmul Cerasului, président Petre Vasilescu ulmulcerasului@yahoo.com

35. Association ActiveWatch-Agentia de Monitorizare a Presei, coordonateur département Bonne Gouvernance Paul Chioveanu, paul@mma.ro.

36. Association Educational-Ecologica Ecotransilvania, président Cosmin Ioan Moga, ecotransmet@yahoo.com

37. Association Eco-Breite - Sighisoara, président Alexandru Gota, sadjoy@mushrooms-discover.ro

38. Association ALMA-RO, directeur exécutif Eliza Teodorescu, office@alma-ro.ngo.ro

39. Ratiu Family Charitable Foundation, président Nicolae Ratiu, nicolae@regenthouse.com 

40. Organisation Re.Generation, directeur Raluca Dan, contact.regeneration@gmail.com

41. Société Timisoara, président Florian Mihalcea, societatea.timisoara@gmail.com

42. Association pour la Sauvergarde et la Mise en Valeur du Paris Historique, président Pierre Housieaux, pierre.housieaux@paris-historique.org

43. Asociatia pentru Protectia si Documentarea Monumentelor si Patrimoniului din Romania (Pro_Do_Mo), président arh. Cristian Mihu, cristian.mihu@pro-do-mo.ro.

44. DALA Foundation, president Ovidiu Danes, ovidiudanes@yahoo.com.

 

Personalités co-signataires:

Sir David Alton of Liverpool, Life Peer of House of Lords, UK

Pierre Housieaux, président, association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique

Dan C Mihailescu, écrivain

Mircea Cartarescu, écrivain

Mircea Mihaies, écrivain

Dinu Flamând, écrivain

Liviu Antonesei, écrivain

Nicolae Prelipceanu, écrivain

Denisa Comanescu, écrivain, éditeur

Florin Iaru, écrivain

Cecilia Stefanescu, écrivain

Armand Gosu, journaliste

Silvia Colfescu, directeur Editions Vremea

Nicolae Henegariu, journaliste

Sorin Iliesiu, cineast, journaliste

Alex Leo Serban, critique cinematographique

Alexandra Gulea, cineaste

Alexandru Herlea, prof  dr Université de Technologie, Belfort

Otilia Hedesan, prof dr Université de Vest, Timisoara

Elena Helerea, prof dr Université Transilvania

Liviu Sofronea, prof dr Université Transilvania, Brasov

Ioan Mârza, prof dr Université "Babeş-Bolyai" Cluj-Napoca

Ileana Costea, prof dr  California State University, USA

Magdalena E. Predeteanu, viceprésident, fondateur du Romanian Heritage Foundation, USA

Stere Gulea, cineaste

Mihaela Gulea, prof. dr. ASE

Mihai Buculei, prof Université de Arte Plastice Bucuresti, sculpteur

André Domon, prof Université Montreal, sculpteur

Sergiu Rudeanu,  prof.dr. Université de Bucarest

Laurenţiu Leuştean, chercheur, Institutul de Matematică "Simion Stoilow" Académie Roumaine

Alexandru Isaic-Maniu, prof.dr.  ASE

Monica Pîrvan, asist.univ., Université Politehnica Bucuresti

Wanda Morariu, lector dr., Université Politehnica Bucuresti

Irina Meghea, lector dr. Université Politehnica Bucuresti

Mihai Popescu, chercheur ISMMA Académie Roumaine

Doru Ştefănescu, prof. univ. dr., ASE

Sorina Woinaroski, lector dr. ASE

Andrei Halanay, prof.dr., Université Politehnica Bucarest

Alexandru Isaic-Maniu, prof.dr. ASE

Afrodita Iorgulescu, prof.dr. ASE

Maria Berza, viceprésident, Pro Patrimonio Foundation

Tudor Berza, chercheur Institutul de geologie din România, tudor_berza@yahoo.com

Şerban Basarab, chercheur Institutul de Matematică "Simion Stoilow" Académie Roumaine

Ecaterina Andronescu, prof.dr., rector Université Politehnica Bucarest
Octavian Stănăşilă, prof.dr. Université Politehnica Bucarest

Nicolae Manolache, chercheur Institutul de Matematică "Simion Stoilow" Académie Roumaine

Ilinca Tomoroveanu, comédienne, directeur artistique Théâtre National de Bucarest

Marian Stănescu, comédien, Theâtre National de Bucarest

Nadia-Ruxandra Mezincescu, chercheur dr., Académie Roumaine